Home

L’autre jour j’ai vu Téhéran, un film de Nader Homayoun, le genre de truc qui décroche des palmes, des lions, des ours (ce n’est pas moi qui le dit, je n’ai pas de personnalité, je cite). Personne n’en a  jamais entendu parler, c’est donc une chance supplémentaire d’avoir l’air intelligente dans les dîners en ville.

Je suis allée le voir avec mon Ami-iranien-tennisman-cinéphile qui m’a dit tu connais le cinéma iranien ? – heu non, j’ai répondu, je préfère le cinéma asiatique (c’est totalement faux j’ai détesté In the Mood for Love, sauf la BO),– ben tu verras, 60% des films iraniens parlent de gamins qui cherchent un truc.

Celui-là fait partie des 40% qui restent : des histoires de mecs qui cherchent des gamins.

Il était donc une fois un mec qui vit à Téhéran d’une activité qui pourrait avoir beaucoup d’avenir chez nous si les pouvoirs publics lui accordaient le statut d’auto-entrepreneur : Ibrahim a loué un bébé  pour faire la manche, et ma foi le business semble raisonnablement lucratif. Jusqu’au jour où son frère perd le nourrisson alors qu’il l’avait confié  à une prostituée (quel con) pendant qu’il cherchait un hôtel (car le type est toujours puceau, et je ne sais pas s’il s’agit d’une erreur de casting mais je lui aurais volontiers donné 32 ans). Ca met pas mal Ibrahim dans la panade parce que le loueur du bambin (un maillon clé dans la chaîne de valeur du trafic d’enfants) veut récupérer le manque à gagner (de la thune), et Ibrahim est obligé de faire des choses pas très catholiques (ce qui pourrait être une bonne chose en Iran, mais non) pour rembourser sa dette. En euros ça vous ferait bien rigoler, mais bon là-bas ça fait beaucoup de sous. Et comme si tout ça n’était pas suffisant, dans le tableau il y a aussi la femme d’Ibrahim qui rentre de la campagne enceinte jusqu’aux dents (enfin jusqu’au tchador) et qui se met en tête de lui filer un coup de main. Voilà quoi.

J’ai particulièrement apprécié car je n’ai pas payé ma place la sévérité du réalisme a su mettre en relief l’âpreté de la misère humaine, tout en annihilant les pensées destructrices propres à la figure traditionnelle du père.

En vrai, je suis globalement assez fan des films en VOST qui me montrent à quel point je suis une sale privilégiée d’occidentale.

Toutefois, mon Ami-iranien-tennisman-cinéphile et moi (enfin surtout moi) on n’a pas trop compris ce que faisait la femme enceinte, là, assise par terre dans des toilettes avec un sac rempli de choses longues et dures (vraiment) : trafic de drogue (oui, mais laquelle) ? Avortement sauvage (oui, mais pourquoi) ?

Je ne sais pas.

Allez le voir, vous m’expliquerez.

 

3 réflexions sur “C’est iranien, c’est inconnu et c’est en VOST (ça a l’air pourri, mais en fait non)

  1. Ce film était en avant-première lors de la 1ère Semaine culturelle iranienne à Strasbourg, manifestation qui sera proposée à nouveau l’an prochain http://www.semaineiranienne.eu (désolé pour le petit coup de pub).

    La salle était pleine (et pas uniquement d’iraniens) et Nader Tak Homayoun était présent pour l’occasion. Il disait justement qu’il tacherait dans son prochain film de ne parler ni de gamins qui cherchent un truc ni de mecs qui cherchent un gamin. Mais je crois que ce choix constitue une erreur stratégique et géopolitique majeure.

    Sinon bravo pour ton post, ton blog, ta vie, ce que tu es, ce que tu fais, ce que tu penses, ce que tu dis et ce que tu ne dis pas aussi d’ailleurs.

    j’aime bien ton imagination tropicale.
    baisers

    J'aime

  2. « J’ai particulièrement apprécié car la sévérité du réalisme a su mettre en relief l’appreté de la misère humaine, tout en annihilant les pensées destructrices propres à la figure traditionnelle du père. »

    …Espece de (saleté de) Science Po, va… 😉

    Par contre, j´adore l´imagination tropicale (ca t´a couté combien?) (J´achéterais bien AUSSI un commentaire de Tav)

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s