Home

(Car les discussions politiques sont à la base d’un week-end familial réussi).

Il y en a qui disent que oué parce que l’engagement politique ça se fait drôlement précocement de nos jours (à cause de l’évolution naturelle qui veut également que les filles elles aient des seins et du vernis à ongle de pute à onze ans).

Il y en a qui disent que non, qu’ils ne comprennent pas les vrais enjeux en jeu et qu’ils feraient mieux de fermer leur gueule et de bien travailler à l’école.

Alors ce n’est pas pour raconter ma vie (même si elle est très intéressante, surtout à l’époque où je n’avais pas encore de seins), mais quand j’étais en seconde moi aussi j’ai fait la grève, bien trop heureuse de sécher l’interro d’allemand motivée par la défense de l’intérêt collectif et secouée par la naissance de ma conscience de citoyenne. J’étais très révoltée et très en colère et Monsieur Tricoire notre prof de géo, qui était socialiste comme tous les profs, il disait avec sa grosse voix qui ne rigolait pas que ça ne pouvait pas durer (l’histoire montrera plus tard que si, cela pouvait parfaitement durer). J’étais carrément d’accord avec lui parce que le trimestre avait été un peu rude et que je comptais pas mal sur mes coloriages de cartes de la vallée du Mékong pour compenser mes sales notes en tennis de table (à cette époque la coordination de mes membres supérieurs n’était pas au top). Enfin, j’étais sacrément emballée par cette grève inespérée parce que pour une fois je n’étais pas obligée de manger à la cantine : à la place avec Armelle et Lucie (ce ne sont plus mes copines maintenant) on avait mangé des paninis sur un banc, avec les rebelles de la classe (ceux gravaient au compas des têtes de mort sur les tables de physique-chimie) ! C’était trop la classe et maintenant que j’y repense, je trouve que j’ai eu carrément raison de faire la grève.

J’aimerais vraiment qu’on prenne l’engagement de la jeunesse de ce pays un peu plus au sérieux s’il-vous-plait.

 

Publicités

3 réflexions sur “Hier soir alors qu’on regardait le journal de la tévé, on débattait pour savoir si les lycéens qui faisaient grève ils étaient sérieux.

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s