Home

j’ai pris Nono, la Baronne et mes remps avec moi et je suis partie vivre à Tahiti (spamal cette île). C’était une décision très courageuse car je laissais derrière moi mes gentils couquinous qui ne faisaient qu’à couiner de désespoir dans leur cage (et de fait : ils sont morts).

(Pour les sans-coeurs qui ne s’intéressent pas aux rongeurs à poils angora : nous parlons de cochons d’Inde).

Je désirais très ardemment remplacer mes coquinous par d’autres (mieux), mais des questions de climat puis d’instabilité géographique ont fait obstacle à ce beau projet de vie.

Mais je ne suis pas femme à renoncer si facilement et toutes les conditions sont réunies désormais : demain, je vais adopter des coquinous.

La vie est formidable (il ne me manque plus qu’un aspirateur).

Publicités

10 réflexions sur “Quand j’étais plus jeune,

  1. Ouai spamal c’t’ile.
    Tu as raison de prévoir une réserve de nourriture. C’est très bon les cochons d’inde grillés. Comme tu n’as pas de frigo, le mieux c’est la viande vivante.

    J'aime

  2. Le cochon d’inde grillé reste quand meme un plat gouteux. Félicitation pour ton premier pas dans la modernité. Ne nous dis pas que tu as aussi @ à la maison.

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s