Home

Acte 1 – Là où il est beaucoup trop tôt pour parler (dans un taxi, le chauffeur mange des chips au vinaigre en écoutant Fun Radio)

Pourquoi c’est si tôt ? Anja elle me fait comme ça (comment les gens peuvent-ils parler si tôt le matin ? je ne sais pas).

Rappelle-toi le prix du billet, j’ai fait, ça devrait te mettre la puce à l’oreille.

(Nous sommes assez pauvres pour acheter des billets pour l’aube, et assez cons pour ne pas nous dire que le tarif d’un taxi annule les économies réalisées : encore la preuve que les théories microéconomiques sur la rationalité du consommateur, c’est de la merde).

Acte 2 – Là où j’ai l’impression que c’est une blague mais en fait c’est pas une blague (comptoir d’enregistrement JetFacile, Jaqueline Mauvaisefoi a revêtu son beau cardigan orange).

Carte d’identité, destination ?

Ça fera trente euros pour le bagage Mademoiselle, il faut payer au comptoir derrière vous et après revenir et aussi vous dépêcher parce que sinon vous allez être en retard.

LOL, j’ai fait, regardez, j’ai déjà payé donc juste prenez ma valise et souhaitez moi un agréable vol.

Non, elle me fait de l’air de celle qui n’en a rien à foutre, le système de l’information me dit que pas du tout.

Mais si regardez, j’ai fait en lui montrant mes courriels (mon appareil de téléphonie mobile ne coûte pas un bras pour rien), vous m’avez envoyé la confirmation !

Ce n’est pas ce que me dit le système de l’information, Jaqueline Mauvaisefoi continue, ça fera trente euros au comptoir.

Acte 3 – Là où j’ai fomenté un attentat avec du talc (quarante minutes et deux comptoirs JetFacile plus tard, le contenu de mon sac étalé sur un tapis roulant et ma personne tripotée par une grosse agent de sécurité en gilet trop serré)

Je vais devoir procéder à la fouille réglementaire de votre bagage à mains Mademoiselle, car mon collègue a identifié de nombreux articles suspects, m’a informé Sabine Règlement.

(Sur le coup, j’ai grave flippé en me demandant ce qui se passerait si on découvrait ma pomme grany, mon serre-tête jaune ou encore mes pansements pour les ampoules)(bande de cons).

AHAH, elle m’a fait avec un air triomphant après avoir vidé l’intégralité de mon sac sur le tapis roulant, c’est quoi ça ?

Je l’ai regardée d’un air dépitée et j’ai fait c’est du talc, j’ai du le prendre en bagage à mains pour pas le confondre avec toute l’héro que je balade dans ma valise connasse.

(Je vous passe les détails du moment où elle va chercher son collègue pour lui demander d’identifier la substance et fouiller la droguée que je suis sans aucun doute, avant de me relâcher faute de preuves suffisantes).

Acte 4 – Là où on me dit que ça ne va pas être possible (Après le sprint de ma vie direction Terminal Sud, porte 119)

Bonjour, j’ai été bloquée à la sécurité par une sale conne  votre collègue qui pensait que je fomentais un attentat avec du talc (mais qui ne faisait que son travail, même si elle le faisait TRÈMAL), voici ma carte d’embarquement mon brave.

Il est 06:32 Mademoiselle (vous noterez l’heure indécente), les portes elles ferment à 06:30, c’est trop tard. 

LOL, j’ai fait, bon maintenant laissez moi prendre l’avion parce que je dois rentrer  renouveler mon abonnement au sport (depuis mon séjour Français, je suis grosse).

Je crois que ça ne va pas être possible, il m’a fait Régis Oberhauptführer, d’ailleurs votre bagage a été débarqué.

Acte 5 – Là où je prends des décisions rationnelles (Orlybus , dans les embouteillages direction Paris centre)

JE NE VOYAGERAI PLUS JAMAIS DE MA VIE (sauf si Colin Firth me le demande).

28 réflexions sur “JetFacile, je les DÉTESTE.

  1. M’est arrivé la même chose au départ de Paris, mais j’ai pas raté l’avion. Je crois qu’elle a laissé passer quand elle a compris que j’étais prêt à lui en coller une.

    J'aime

  2. D’où l’interêt de voyager sur de vrai compagnie.
    Les surprises du low cost sans cesse renouvelées.
    Merci pour le shampoing au talc. Faudra que j’essaie. A ouai c’est vrai vu ce que j’ai sur la tête ça risque de ne pas être concluant.

    J'aime

  3. Air France, Lufthansa, Air Berlin… De gentils contrôles (et pas un SCAN COMPLET du soutien-gorge), atterrissage à Tegel (et PAS dans ce ridicule Schönefeld où on doit s’asseoir PAR TERRE pour attendre), des gens arrangeants pour les enregistrements tardifs (et pas 30 EUROS pour 3 cm ou 3 min de trop), des correspondances toutes les heures (et pas une GALÈRE sans nom pour se faire rembourser un avion annulé par leur faute), des hôtesses qui ont le sens de l’élégance (et pas des DÉBILES LÉGERS), une petite collation à bord (et pas une IMMONDE carte faite pour les touristes ANGLAIS VULGAIRES #sucres et graisses saturées) et la FAZ, die Zeit, le Monde GRATUITS!! LE REVE! On ne le sait que trop peu: souvent pour 20 ou 30 euros de plus seulement… voire moins cher… c’est tout calculé…

    J'aime

  4.  » l’antiefficience des vols à bas coûts » Vous parlez comme DSK- à l’époque où il enseignait l’économie- chère Princesse…

    J'aime

  5. J’ai cru ne jamais arriver au bas des commentaires…
    Juste pour vous dire que je désapprouve l’usage du prénom Sabine pour qualifier une personne de type grosse et casse-couille.
    Merci.

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s