Home

j’ai répondu sur un ton sans appel, à la suite de quoi j’ai enfilé un yogging en polaire et un tee-shirt Ayatollah-approved.

Autant dire que je n’ai pas fermé l’œil pendant un bon moment, jusqu’à ce que je me réveille en sursaut à trois heures du matin, alerté par le type qui s’était brusquement levé en criant quelque chose en schleu. Totalement paniquée comme de bien entendu (UN MEC INCONNU CRIE EN SCHLEU A TROIS HEURES DU MATIN), j’ai sauté du lit avec la ferme intention d’aller m’enfermer dans la salle de bains pour échapper à un probable viol suivi d’une boucherie dans les règles, mais le psycho a insisté pour me rassurer. J’ai fait un cauchemar, ce n’est rien, je vais bien.

Ah bon ben si tu vas bien Ducon, je vais bien aussi.

(Je vous laisse bien imaginer que le reste de la nuit n’a été qu’une interminable succession d’heures pendant lesquelles j’ai élaboré mon testament virtuel).

Le lendemain matin, je me suis empressée de skyper mes parents en prenant une voix que je voulais la plus dramatique possible (je suis une personne faible : je ne peux pas virer manu militari les gens de chez moi, j’ai besoin d’échaffauder une excuse douteuse). Ma mère est très malade, j’ai fait (pardon Maman), je dois prendre un avion au plus vite, j’ai bidonné.

(Sans me vanter, je suis assez forte pour décrire les cancers du sein et autres épisodes chimiothérapiques).

Je suis désolé, il a fait sans avoir l’air désolé du tout, mais ne t’inquiète pas, ton appartement est entre de bonnes mains.
– …, j’ai fait (plutôt o_O que ^^)
Tu penses rentrer quand ?
C’est-à-dire qu’il faut que tu te casses en fait, j’ai dit comme si je le prenais bien.
Mais je vais où ? Tu dois me faire confiance ! il a supplié avec ses yeux d’assassins cosaque (je suis prête à parier que ses ancêtres ont un sacré paquet de pogromes sur la conscience).
C’est-à-dire que je ne suis pas obligée de te faire confiance, hein.
Je te promets que si, il a insisté.
Mec, on se connaît depuis douze heures, et t’as déjà eu le temps de me dire que tu voudrais que je te photographie nu  Oui oui bien sûr, mais tu sais je serais plus à l’aise si un parfait inconnu ne squattait pas chez moi pendant mon absence.

Pour bien ficeler mon joli mensonge, j’avais inventé un avion le lendemain à 7h du mat (en ayant bien pris soin de checker JetFacile avant, au cas où l’envie lui prendrait de vérifier mes dires), en pensant qu’il serait donc obligé de se casser dans la journée (au lieu de se lever à cinq heures du mat en même temps que moi : car évidemment pour donner plus de poids à ma connerie, j’ai commandé devant lui un taxi pour 05:15 le lendemain).

Mais il a insisté pour rester une nuit supplémentaire et partir après moi en claquant la porte. Pas moyen de le déloger (vous non plus vous n’auriez  sans doute pas eu très envie de le contrarier).

Moi tout ce que je voulais c’était éviter de passer une nuit de plus dans la même pièce qu’un boucher sibérien, alors j’ai fait ma fausse valise (LOL), j’ai pris toutes mes clés (LOL) et je suis allée dormir chez Anja (LOL) en lui disant que ma voisine viendrait checker le lendemain qu’il était bien parti (LOL).

(C’est là que j’ai compris pourquoi j’avais toujours des caisses en cours de négo).

La morale de cette histoire c’est que : 1) au cas où vous auriez encore un doute, je ne suis pas quelqu’un d’excessivement intelligent, 2) le coup de ne pas parler à des inconnus, c’est un vrai bon conseil et 3) ce n’est pas toujours trocoule de passer ses vacances avec moi.

Merci de votre attention; la prochaine fois, je testerai pour vous le sexe sans protection en République Démocratique du Congo.

28 réflexions sur “Je crois que tu vas garder ton tee-shirt et ton caleçon sales pour cette nuit,

  1. Je crois que vous signez là votre plus bel article…
    Aller, je vous enverrais des photos de chaussures afin de vous aider à répandre le bien sur la Terre, car comme disait Voltaire : « La femme coquette est l’agrément des autres ».

    J'aime

  2. Ce que je préfère en fait, c’est lire les « tags » situés sous les articles, j’engage tout un chacun à étudier avec application ces petites perles. Aujourd’hui donc : « Viol et autres mondanités ». I lol’d.

    J'aime

  3. Zut et re-flûte !
    Je crois bien que j’ai oublié mon caleçon sous ton canapé.

    Bon mais ne t’en fais de toute façon j’ai fait un double de ta clé alors tu ne n’auras pas à te déranger !
    Sois rassurée.

    Ein küsschen
    Bon courage à ta maman.
    Ton Kristofschen.

    J'aime

  4. Le t-shirt « Ayatollah-approved », c’est une grande trouvaille princesse.
    Je suis bien contente de vous avoir « bien prévenue »

    J'aime

  5. n’arretez surtout pas le coughsurfing, certe vous risquez votre vie mais le LOL des articles s’en ressent
    et sincerement je pense que cela vaut le coup, pas vous ?

    J'aime

  6. Je ne suis pas forcément fan des photos de nus (à moins qu’elles soient en 3D). Pour le rancard, je ne suis que moyennement intéressé car j’étais, à la base, amoureux de vous.

    J'aime

  7. Pingback: Les t-shirts Ayatollah-approved, ça n'existent pas. | Le blog d'Aurele

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s