Home

C’était Gisela Bouledoque, la grosse dame de la porte automatique en verre.

Je voudrais bien accéder aux tapis roulants, j’ai répondu, c’est parce que je dois récupérer mes effets personnels.

Vous avez passé la ligne verte, elle m’a fait d’un air de celle qui connaît parfaitement le règlement intérieur de l’aéroport de Berlin Schönefeld. Si vous avez passé la ligne verte, c’est que vous pensiez ne pas avoird’effets personnels à récupérer. Il fallait y penser avant. Qui me dit que vous ne venez pas juste pour voler les bagages des gens ? (Hin, QUI ?)

Je ne sais pas, j’ai dit, peut-être ma carte d’embarquement qui atteste que j’étais dans un vol en provenance de Bâle il y a encore dix minutes (CONNASSE) ?

C’est la sécurité qui devra juger de ce que vous avancez, cela ne relève pas de mes prérogatives. Je vais appeler la police, elle a continué comme si c’était la gardienne du fucking TEMPLE en personne. Sur ce, elle a pris son talkie-walkie en ayant l’air très concentré et très ravi d’avoir l’occasion de s’en servir pour interpeller une criminelle de grande envergure prise en flagrant délit d’atteinte au règlement intérieur.

Et de fait, deux minutes plus tard (les schleus ils ne plaisantent pas quand il y a un gros problème qui menace le règlement intérieur), Gérard Polizei et Bernhard Képi étaient prêts à intervenir. C’est quoi qu’elle veut la demoiselle ? ils ont fait d’un air moustachu.

Elle voulait passer la ligne verte, Messieurs, a anticipé Gisela Bouledogue (honnêtement elle n’aurait pas eu l’air plus scandalisé si j’avais voulu torcher Khadafi avec le drapeau allemand).

Vous ne pouvez pas passer la ligne verte, Mademoiselle. Si vous avez des effets personnels sur le tapis roulant, nous vous prions de bien vouloir nous authentifier l’objet en question  ainsi que les éléments distinctifs de son contenu. Veuillez nous suivre.

Moi j’étais bien embêtée. Sans blague : personne n’a envie de revendiquer un sac de voyage lacoste blanc (mon père achetait n’importe quoi avec son salaire d’avant la crise pétrolière de 1979), et dans ce cas précis, encore moins son contenu.

Comment ça un « caquelon en fonte orange et une balance de cuisine Terraillon ? ». Je pense que Gérard m’a soupçonnée de me foutre de sa gueule.

C’est la vérité, monsieur l’agent, j’ai continué, c’est parce que ma mère sait que j’affectionne les ustensiles de cuisine démodés (OUI HO CHACUN SON TRUC).

Pendant que Gérard Polizei m’avait à l’œil, Bernhard Képi déballait l’ensemble de mes effets personnels jusqu’à ce qu’il tombe sur les objets distinctifs mentionnés. Un putain de caquelon en fonte orange, et une balance de cuisine Terraillon.

Je vous jure qu’en temps normal je suis plutôt du genre à avoir une Delsey noire avec du dentifrice et un gode-ceinture des souliers vernis.

10 réflexions sur “Vous pensez aller où comme ça ?

  1. les « Gisèle Bouledogue »… on les appelle aussi « quadratisch Frau » en allemand local….
    Princesse… que de points communs entre vous et moi: vos aventures tout d’abord auxquelles je m’identifie…. Berlin …. et….l’Alsace (???!!??) seriez-vous comme moi issue de cette noble région?
    je me sens toute chose… ma vie prend une nouvelle dimension et je me sens tout à coup moins seule…

    J'aime

  2. J’ai presque envie d’aller faire un tour dans cet aéroport Berlinois maintenant, histoire de me faire quelques nouveaux amis (même si la police est aussi capable de beaucoup en France) !

    J'aime

  3. Quelle aventure! Les aéroports berlinois sont décidément des endroits peu recommandables.
    Figurez-vous qu’un jour comme un autre à Berlin-Tegel, alors que je m’apprête à monter dans un avion quelconque vers une destination anodine, j’entends mon nom grésiller dans les hauts-parleurs de la salle d’embarquement. Präsentieren Sie fissa zu la Polizei, que ça disait. Je ne fais pas le fier, on a tous nos casseroles (caquelons dans votre cas) et on sait jamais ce qu’elle veut, la Polizei. Je me présente au poste, et l’on m’indique que mon bagage est suspect, et est-ce que je voudrais bien l’ouvrir pour procéder à un contrôle, bitteschön. Le sac en question est sur le tapis roulant, et l’on voit sur l’écran du scanner une sorte de valisette rectangulaire incontestablement suspecte, dans laquelle on distingue assez nettement les contours d’une arme démontée en plusieurs tronçons.
    Eh bien croyez-le ou non, Princesse, mais les agents ont tenu à ce que j’assemble ma clarinette et que je les laisse l’inspecter en détail avant de me laisser partir. Véridique.

    J'aime

  4. oui et bien moi j’ai fait passer en bagage à main un kg de sucre glace (c’etait apres noel et tout le monde sait que le sucre glace francais et bien meilleur que l’allemand) et devinez ce qui s’est passé?
    Les agents de la securite ont pense qu’il s’agissait d’une autre substance cette fois ci illicite et prejudiciable a la santé. le chien a sniffe, les agents ont goute et apres avoir bien bavé et postilloné sur mon sucre glace made in alsace, ils me l’ont laisse. mais moi, je voulais plus l’utiliser parce que j’aime pas qu’on postillone dans ma nourriture…
    Mais jusqu’òu ira t-ton???

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s