Home

j’ai été amenée à beaucoup fréquenter les Schleus. Et à vrai dire je les adore (c’est à dire, je suis contente d’être française, mais leur compagnie m’est très agréable).

Je les ai assez observés (je ne leur parle pas beaucoup : j’ai peur qu’ils se moquent de mon accent ou qu’ils m’accusent d’être polonaise), et j’en ai tiré plusieurs conclusions très audacieuses en terme de classification (les Allemands aiment beaucoup les enregistrements ainsi que les classifications).

Il y a 4 types de Schleus, soit 2 types par sexe (pas plus, sinon ça serait primo* impair ! ça déborderait, ça serait pas joli, ce serait difficile à ranger et secundo* trop compliqué) :

*oui je parle latin, j’ai fait des grandes études.

1. Il y a les gens comme Timmy, qui est un Allemand de l’Environnement Naturel (Timmy a eu la chance de décrocher le gros lot de ce que la France produit de mieux en matière de chromosomes X : Cécile).  Cet homme qu’il faut apparemment passer des heures à convaincre de s’acheter un nouveau pantalon (la consommation, c’est le diable) est adepte de la bioméditation, une technique de soins à distance (à distance, même par téléphone ? LOL OUI, tout à fait) qui a pour principal résultat « la stabilisation du système hormonal ». Timmy est fou drôle.

2. Il y a des gens comme Christof, qui est un Allemand du Capitalisme Germanique Mondial (j’ai la chance de partager mon bureau avec cet homme qui se targue de pouvoir déjeuner deux fois de suite – et hop ! sans les mains). Christof aime beaucoup la France et les françaises les valeurs de notre République, même s’il est convaincu que nous sommes des bons branleurs. Toutefois, sur l’échelle de la paresse internationale, nous sommes mieux lotis que les Grecs et autres Italiens (avec qui il faudrait être fou pour s’unir monétairement, par exemple). Christof est libéral très libéral.

3. Il y a des gens sous forme de femme, les Allemandes de l’Education Familiale (j’en vois souvent traîner à Prenzlauerberg et aussi un peu dans mon quartier des fois). Je n’en connais pas car ce sont des personnes fournies avec des enfants, et qui n’ont pas beaucoup d’intérêt à fréquenter des individus comme moi dont les seules préoccupations superficielles concernent les habits et les vacances. Dès lors qu’elles tombent enceintes (vers 35 ans), les Allemandes de l’Education Familiale abandonnent deux choses désormais inutiles : le sex appeal (et ses accessoires : maquillage, artefacts d’apparat, humour) et l’alcool. Elles sont faciles à reconnaître car elles ont toujours un Rucksack, des souliers confortables, et des personnes d’âge faible dans les bras.

4. Enfin, il y a des gens sous une autre forme de femme, les Allemandes du Féminisme Vaginal. Et elles s’insurgent (beaucoup). Contre les hommes et leur dictature, puis contre les autres femmes (comme moi) et leur faiblesse. Un jour, j’étais attablée avec un bel échantillon d’Allemandes du Féminisme Vaginal (mais je ne le savais pas), on discutait de comment c’est impossible d’avoir un petit ami à Berlin (c’est impossible) et pourquoi. Alors que je badinais tranquillement sur les techniques possibles de drague (sans savoir que je courais à ma perte), j’ai marqué mon amusement pour cette habitude bien connue des hommes normaux latins à siffler les filles dans la rue. Je n’avais pas encore mis un point final mon argumentation qui consistait à dire c’est de bonne guerre et puis LOL quoi, que la salle s’est emballée. Je n’ai pas tout compris (elles parlaient toutes à la fois, vite, et en schleu) mais il était question de comment ça ne me dérangeait visiblement pas d’être juste un objet sexuel / une esclave du sexisme / une paire de seins brainless. C’était pénible, mais comme les Allemandes du Féminisme Vaginal ne veulent que mon bien, j’accepte d’être amie avec elles.

La prochaine fois, je vous parlerai des Berlinois, qui ne sont pas des Schleus comme les autres.

En attendant, j’espère que cette modeste classification scientifique aidera à une meilleur compréhension entre nos deux peuples, moteurs de la construction européenne.

A vous les studios.

18 réflexions sur “Ces derniers temps, à cause de la localisation géographique de ma vie,

  1. Princesse, encore une analyse fine et pertinente de nos chers voisins.
    La partie sur les Allemandes du Féminisme Vaginal m’a fait beaucoup loler. Cela m’a rappelé cette fois merveilleuse où mon aventurier est passé pour un taliban auprès de la serveuse parce qu’il avait choisi la table du restaurant! – du coup, je me suis insurgée aussi ( je n’ai pas beaucoup de personnalité)-

    J'aime

  2. 72 heures sans acces internet (c’est long) donc sans acces aux princesses (c’est VRAIMENT tres long) mais au retour un excellent article sur la vie outrerhin : comment comprendre les shleu qui ne sont pas des berlinois
    la categorie du feminisme vaginale explique le fabuleux taut de natalité germanique je pense – donc je suis (mais ce n’est plus le sujet)

    J'aime

  3. chère princesse,
    dans votre ô combient brillante analyse de l’allemande de l’éducation familiale, vous avez avec talent dépeint les plus belles caractéristiques de ces rutilantes mères de familles LV2 (oui, j’ai fait allemand en langue vivante 2) que l’Europe entière envie. Toutefois, dans cette description riche et pertinente, vous semblez avoir omis un détail qui n’aura pourtant pu échapper à votre eye of the tiger : l’hiver venu, la mère de famille berlinoise troque ses Birkenstock contre une fabuleuse paire de crampons en féraille qui s’adapte à n’importe quelle chaussure de marche afin d’assurer sûreté et tranquilité à la conductrice de poussette est-allemande dévalant les trottoirs glacés. Malheureusement, il est loin le temps où j’arpentais fièrement les rues de Friedrichain et je ne me souviens plus du nom de cet accessoire de mode hautement prisé par la maman-schleu, mais le souvenir de Frau Keller galopant dans la neige avec ses crampons reste gravé dans ma mémoire !

    J'aime

  4. Pingback: Quitte à décevoir ma mère (encore une fois), | Les Princesses Ne Pleurent Jamais

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s