Home

(c’est parce que j’ai beaucoup donné au Grand Capital en décembre, alors j’y vais un peu mollo sur les questions de faire des slides à gogo).

Pour me donner bonne conscience, je fais des choses qui relèvent du domaine de l’administratif (pour ceux qui prennent en cours de route, comme j’ai eu l’occasion de le mentionner par ailleurs, cette catégorie est plutôt très vaste). Dernièrement j’ai décidé que par exemple, ce serait pas mal pratique d’arrêter de payer tout en double (les assurances maladies, les impôts, toussa), et donc que j’allais être une bonne citoyenne schleue avec une société de statut schleue. Au lieu d’avoir un statut de type un peu auto-entrepreneur, un peu SARL (un beau merdier, en somme), j’ai pensé que j’allais enregistrer ma société (composée uniquement de moi-même car je privilégie à gogo la qualité)(quand j’aurai un esclave stagiaire ce sera la consécration) au Gewerbeamt de la marie. C’est ici (moi aussi je trouve ça très accueillant) :

ça c'est la mairie de Mitte (c'est un quartier, pour tous les ignorants)

Autant dire que je me réjouissais d’avance en me disant que ça allait être grave l’enfer et que j’allais bien pouvoir bitcher sur comment c’est compliqué l’administration en Allemagne. J’étais à peu près sûre que j’allais être en galère pendant environ huit heures dans des tas de bureaux, avec des tas de tampons, des tas de secrétaires très bêtes et des tas de choses qu’on allait me demander et je ne saurais même pas de quoi on me parle (à vrai dire c’est une situation assez courante de ma vie administrative, qui est une sorte de vie parallèle et obligatoire).

Mais ce qui s’est passé, c’est que je me suis pointée dans le hall, j’ai demandé où c’est qu’on peut enregistrer sa société, le monsieur de l’accueil m’a dit bureau 407, 4e étage (logique), c’est par là l’ascenseur. On m’a remis un numéro de passage, et j’ai attendu environ trois minutes et demie. Dans le bureau 407, la dame elle m’a dit alors c’est quoi comme société. Moi je déteste toujours expliquer parce que les gens ne comprennent jamais et que je finis toujours par avoir l’air de faire un truc chiant (alors que non) – mais là j’ai fait une phrase, elle a fait ah oui très bien parfait, ça fera vingt-quatre euros pour les frais, tenez voici votre numéro de société et merci bonsoir.

Si je voulais vraiment être une connasse je ferais comme quoi LOL, dans le bureau ils n’ont pas l’air d’être très à l’aise avec le matériel informatique et la modernité de manière générale parce qu’aux murs il y avait des dossiers qui pendaient depuis certainement 1984. Mais l’amour de la justice et de l’équité me fait admettre que je n’ai jamais vu des gens de la fonction publique être aussi efficace.

Mais sur ce coup-là j’ai beau chercher, je n’arrive pas trop à leur reprocher des choses, à part peut-être le port abusif de cols roulés (ce qui est grave, vous en conviendrez, mais qui n’engage pas le pronostic vital de mon business).

Bref, j’ai fait des choses de l’administratif en Allemagne.

2 réflexions sur “Pour être totalement honnête, ces derniers temps je ne me tue pas à la tâche

  1. J’ai bien l’impression qu’en Allemagne, c’est plus compliqué d’aller à un rdv chez Frau Pustelnik que d’enregistrer une entreprise au registre du commercer. (je les aime de plus en plus, et je ne dis pas ça UNIQUEMENT parce qu’il y a un restaurant paléo dans votre ville).

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s