Home

Je l’ai tout de suite bien aimée, surtout quand elle a m’a dit qu’elle faisait aussi pas mal des choses de blogue (mais du bon blogue hein, pas du foutage de gueule en html tout juste bon à être estampillé LOL), qu’elle était bien bien méditation et toussa, et qu’elle voulait être écrivain mais que c’était pas très facile tous les jours.

Donc autant dire que quand j’ai su qu’elle aillait publier Funambules, ça m’a fait plutôt un plaisir intergalactique.

Entre nous, je déteste faire de la réclame, mais je suis à peu près sûre que si le ramage de son roman se rapporte au plumage de sa coolitude, il doit être pas mal ranké sur l’échelle de Richter de la qualité littéraire.

le livre plutôt pas mal cool de Julia Germillon

Et qu’on ne vienne pas me dire que je ne vous aide pas à découvrir les nouveaux Goncourt avant les connards de Télérama.

(de rien)

Publicités

2 réflexions sur “Quand j’ai rencontré Julia, elle était l’élément le plus quali d’une chouette maison d’édition.

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s