Home

(le pronostique d’une meuf qui regarde le sport à la tévé à peu près jamais et uniquement quand cela implique des hommes en t-shirts moulants – oui, même le patinage artistique).

Franchement, ça ne me dérange pas trop que la France ait perdu, surtout si honorablement en se battant comme des lions de la savane contre des adversaires fougueux au talent redoutable.

(LOL)

Exceptionnellement, j’ai rendu l’antenne à Berlin pour quelques jours et je suis rentrée chez ma mère manger des boulettes, alors avec Nono, la Baronne, mes géniteurs, mon tonton et ma tata, on a fait comme tous les gens devant leurs tévé : on était bien ranké sur le donnage d’avis au sujet des choix stratégiques de Laurent Blanc et de la pertinence des décisions arbitrales.

Mon père s’est bien vénère en employant des mots savants comme centre en retrait, reprise de volée ou encore arrière latéral, pour expliquer comme quoi ce qu’il faudrait c’est « construire les actions » (les gens de sport aiment parler comme si ils étaient un élément clé dans des réunions stratégiques du G20). Mais dans ma famille, il est communément admis que mon père a le droit de se la péter, vu qu’il a été champion de Franche-Comté cadet avec son équipe de basketball en 1976 (on ne dirait pas, mais grosse portée internationale). Heureusement, il fait des tas de blagues et il parle dans la télécommande comme si c’était un putain de microphone, donc ça nous fait bien rigoler et on oublie deux minutes qu’on est en face d’un spécialiste.

(LOL)

Nono il s’est bien vénère aussi, mais pas tellement pour les choses de la technicité sportive car (vous l’aurez compris) c’est la chasse gardée de mon père. Il a dit comme quoi soutenir l’équipe de France c’est bon pour la Patrie et toussa, et franchement la Patrie il ne faut pas déconner avec (enfin si, on peut déconner avec celle des autres, mais pas avec celle de la France conquérante).

(LOL)

Mon oncle il a écouté Nono et puis il écouté mon père, ce qui a eu pour effet immédiat de 1/ lui donner une assez bonne raison pour soutenir l’Espagne et 2/ l’encourager à faire des blagues à forte valeur ajoutée (« Ramos à la playa »). Je crois qu’il a passé une bonne soirée, surtout au moment du dessert quand ma mère a ramené du sorbet à la fraise, parce que ça tombait comme de par hasard pour fêter le premier but espagnol.

(LOL)

La Baronne, ma mère et ma tante, ce sont des femmes donc vous imaginez bien qu’elles se sont tues, par respect pour l’Avis Masculin Dominant (et de toutes façons, elles étaient bien trop occupées à discuter de la Symphonie des deux rives de Strabourg, qui tombe le même jour que la finale du football). Des fois elles faisaient des remarques, mais je crois qu’elles ne seront jamais vraiment prises au sérieux (en tous cas, pas avant d’arrêter de confondre « corner » et « incident dans la zone de pénétration »).

(LOL)

Et puis moi, j’aurais bien aimé que la Patrie gagne, mais c’est surtout parce que j’imaginais déjà les gros titres du lendemain matin, et la vérité ça me faisait de la peine de savoir d’avance que les journalistes ils vont dire comme quoi c’est trop un SCANDALE cette équipe de merde, et que de toute façon les joueurs ce sont tout sauf des modèles d’exemplarité.

Je suis d’accord avec les journalistes (les médias ont toujours raison), mais sérieusement j’espère que personne ne compte réellement sur les sportifs français pour relever l’image du pays, parce que ça voudrait dire qu’on n’a vraiment plus rien d’autre (kikoo la crise !).

Enfin, rassurez-vous, il nous reste la Mannschaft.

Allez les schbleus !

7 réflexions sur “Deux-zéro : la vérité c’était mon pronostique

  1. « zone de pénétration »? le football vous ferait-il fantasmer plus que vous ne l’imaginiez Princesse? La lapsus avec « surface de réparation » est croustillant… presque du Rachida Dati!

    J'aime

  2. C’est bien la première fois de ma vie que je lis avec intérêt un billet qui parle du foot !
    Vous faites des miracles, Princesses et comme d’hab, je suis Vivante de rire.
    Merci et bon séjour à la maison

    J'aime

  3. Non mais comment fait une Princesse pour parler de foot et que ça soit drôle ? Comme on dit chez moi : vous m’espantez.
    Quel sera le prochain sujet encore plus chiant rendu encore plus drôle ? Z’allez finir par dépasser l’échelle de Richter à force.

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s