Home

(non pas celle-là, l’autre)

Vendredi, la Princesse et l’Aventurier se marient : oui bon, je l’ai pas dit toussa, surprise blablabla – mais là n’est pas le plus grave. Le plus grave c’est qu’à ce jour, j’ai une paire de chaussures (plus tôt pas mal rankées d’ailleurs), un serre-tête (plusieurs même) et éventuellement des sous-vêtements.

Point barre.

Alors je vous arrête tout de suite : j’adore être témoin de mariage à oualpé (si). Mais cette fois, c’est un mariage un peu particulier : il faut s’habiller (quel sens des conventions ridicule). Par conséquent je me trouve grave dépourvue. J’avais bien une robe rose commandée sur l’Internet mondial, mais de l’avis général (celui de la Baronne) elle me fait très mauvaise mine, et franchement vu le temps qu’il me reste (24 heures) et mes antécédents génétiques en mélamine, il faut voir les choses en face ; je n’ai aucune chance de bronzer d’ici là.

Out la robe.

(j’entends déjà les petits malins du fond dire que j’aurais du m’y prendre plus tôt, mais pour ma défense j’habite en Allemagne, un pays où le port de ballerines en grosse semelle de caoutchouc est considéré comme un move plutôt sophistiqué).

Fraîchement arrivée à la Capitale, j’ai donc décidé ce matin de prendre le taureau par les cornes et d’aller faire les magasins pour trouver des habits de circonstance. Vous avez remarqué ? Il est impossible de faire du shopping incognito dans cette ville (même rue des Francs-Bourgeois, ce qui est un comble pour cette petite artère si peu fréquentée même le premier jour des soldes)(LOL), et malgré tout le plaisir que j’ai à retomber sur des vieux camarades de classe en sortant des cabines d’essayage, j’avoue que je préfère les situations où je ne transpire pas après des tas d’efforts déployés pour enfiler cette horrible combinaison orange (moulante)(moulante like, hey mais que voilààààà ?)

En une après-midi, j’ai essayé toute la production du Sentier sur les dix dernières années (même les articles de couleur violette, que je réserve d’ordinaire aux yoggings, voire aux gants de toilette), et j’ai suivi tous les putain de conseils de toutes les putain de vendeuses (pourquoi ? je ne sais plus bien).

Honnêtement, j’étais tellement blasée que j’étais à deux doigts de me laisser convaincre par un ensemble crème (ce qui est très judicieux pour un mariage, convenons-en) dans lequel j’avais clairement l’air d’une pute (une pute qui n’aurait pas vu le soleil ces six derniers mois après avoir traversé l’Europe de l’Est dans la cale d’un 38 tonnes) – et encore, j’avais refusé d’enfiler les escarpins conseillés par Jennifer Gouts de Merde.

Heureusement, mon bon sens à tout épreuve m’a fait repartir de cette après-midi de merde avec une robe noire (for the record, je cherchais un pantalon jaune) moulante clairement trop petite d’une taille (kikoo la culotte gainante) et un self-esteem au plus bas (qui ira à ravir avec mes escarpins fluo).

Bref, j’ai fait du shopping.

5 réflexions sur “C’est la crise.

  1. Bon, le suspens a été insoutenable. D’abord, j’ai cru que c’est vous qui vous mariez (oui, il me faut du temps pour comprendre :D), la suite a encore été une délicieuse crise de fou rire.
    Soyez bénie de m’en fournir une bonne dose à chaque passage ici…
    Et si vous y alliez en sous-vêtements et escarpins fluo ?
    Bon, je n’ai rien dit, je sors 😀
    Tous mes vœux aux mariés.

    J'aime

  2. comme disait récemment une philosophe contemporaine, « vive la consommation ».
    De toute façon, pourquoi acheter des vêtements jolis/classes/àsataille/decirconstance? Avec un peu de chance, quelqu’un renversera sa verrine de gaspachio de betterave dessus lors du vin d’honneur, et vous terminerez en jean-tee-shirt, BTW. [aucun lien avec une expérience personnelle passée] Autant anticiper et y aller direc’ en mode « j’ai oublié que c’était ton mariage désolée ».
    Du riz au mariés et un taux de bonne humeur égal au PIB de la chine à tous.

    J'aime

  3. Salut Princesse, étant moi aussi classée dans la catégorie des gens de phototype 1 voire 2 (je ne suis pas albinos pour autant) voilà quelques temps que j’ai abandonné l’idée d’avoir le look cramé H&M et que j’oserai quand même la robe malgré ma blancheur… A vendredi pour faire la fête!!!

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s