Home

de dresser un portrait des Israéliens bien bourré de grosses généralités, à l’ancienne (disons 11, je n’aime pas ça les chiffres ronds).

1. Les Israéliens ils ne mangent que du houmous, des concombres (des tomates, des fois) et des pitas (et je serais vous je n’irais pas leur dire que c’est du pain arabe). Honnêtement, je ne sais pas comment ils font pour ne pas tous être gros.

2. Les Israéliens ne sont pas très bien rankés sur l’échelle de Richter de la politesse. Oh c’est sûr, on peut dire bonjour, merci, et s’il-vous-plait – mais si on peut faire sans, c’est toujours mieux (beaucoup mieux même). L’autre jour, une femme s’est approchée de moi et elle a fait « briquet ? ». Depuis, je suis intimement persuadée que le nombre de mots utilisés dans une phrase est inversement proportionnel à la température.

3. Les Israéliens juifs séfarades pauvres détestent les Israéliens ashkénazes riches, qui détestent les Israéliens ashkénazes pauvres de l’Alyah russe, qui détestent les touristes juifs français parisiens qui font boomer l’immobilier à TLV, qui détestent les Israéliens arabes, qui détestent les Israéliens juifs religieux sionistes, qui détestent les Israéliens juifs orthodoxes antisionistes, qui détestent les Israéliens juifs laïcs, qui détestent faire l’armée pour défendre tout ce petit monde qui déteste les immigrants noirs, qui détestent les Fallachas (qui sont noirs aussi mais qui ont le privilège d’être juif). Kikoo la nation Arc-en-ciel ! Bon courage les gens de la Knesset !

4. Les Israéliens ne se laissent pas marcher sur les pieds. Tout le monde pense à la guerre toussa, évidemment – mais sérieusement il suffit de regarder le nombre de fois où des gens ont essayé de me griller dans les files diverses et variées en toute impunité. Les batailles de testostérone, c’est le putain de sport national.

5. Les Israéliens ont peur des arabes – like, really. Ils m’ont dit que Yaffo c’était dangereux (parce qu’il y a des arabes), que Jérusalem-Est c’était dangereux (parce qu’il y a des arabes), que Bethléem c’était dangereux (parce qu’il y a des arabes), et que Haïfa c’était dangereux (parce qu’il y a des arabes). For the record :

6. Les Israéliens sont les personnes les plus sympas de la terre (je ne plaisante pas). Je ne parle pas pour les chauffeurs de taxis, qui sont une race à part- eux, ils veulent juste niquer les touristes. Like, tout le temps et beaucoup.

7. Les Israéliens ont beaucoup de fierté : Leurs ancêtres préférés ce sont les guerriers géants de la forteresse de Masada, pas les rabbis du ghetto de Varsovie. Au quotidien donc, ils préfèrent mourir (ou mentir, donc) plutôt que d’avouer que juste, ils ne savent pas où tu veux aller (ni comment y aller).

8. Les Israéliens n’ont pas trop kiffé le service militaire – ils sont conscients d’avoir plutôt autre chose à foutre entre 18 et 21 que des exercices de kalachnikov dans la boue et des bombardements de voisins libanais.

9. Les Israéliens adorent les choses de sucre. Liora elle m’a même dit que tout ce qui était importé en Israël avait une extra dose de glucose (oui, même les kinder bueno – même si je pensais que ce n’était pas possible). Encore une fois, je ne comprends pas pourquoi ce peuple n’est pas qu’une collection d’obèses. Personnellement, si j’avais ingurgité ces vingt-neuf dernières années ne serait-ce que le quart de leur ration de calories, je serais tellement fat que j’aurais au moins 6 cuisses.

10. Les Israéliens laïcs ne sont pas très bien rankés sur l’échelle de Richter de la connaissance du Judaïsme. L’autre jour au restaurant, j’ai demandé au serveur c’était quoi sa recommandation, et il m’a dit alors là, j’ai un truc super : une salade de lentilles (c’était plutôt bien parti), avec du lard grillé (si), de la crème fraîche (si), et des grosses crevettes roses (si). Moi pour rigoler j’ai dit que si c’était possible, j’aimerais un plat un peu moins casher, mais il n’a pas rigolé et il m’a dit que oui, qu’il allait se renseigner. LOL.

11. Les Israéliennes refusent les choses de la sexualité. Je ne vois pas d’autre explication pour éclairer les comportements de ces messieurs vis-à-vis des femmes européennes.

Il faisait tellement chaud, merci de le noter

Bref, j’espère que je serai bientôt publiée dans une revue sociologique de renom pour ma brillante analyse de la société israélienne contemporaine.

En attendant, j’espère que ça vous a permis de vous libérer de vos clichés (de rien).

13 réflexions sur “J’en suis à la moitié de mon séjour, donc il est grand temps

  1. Comme d’hab j’ai bien rigolé. Mais pas que.
    Comme j’ai une mémoire de poisson rouge, je n’ai retenu que le point 11 qui m’a fait penser à un truc que j’ai lu hier. http://www.wikistrike.com/article-elle-filme-les-insultes-machistes-ordinaires-108694111.html
    Oui j’aurais pu relever un sujet de société moins chiant que le féminisme au 21ème siècle mais sur l’obésité par exemple j’suis pas super ranké. Alors la coexistence au proche-orient, n’en parlons pas…

    J'aime

    • Elle a eu raison de faire ça, c’est tellement ordinaire. Des fois j’en parle à mes copains mais je ne pense pas qu’ils se rendent compte, parce que dès qu’on est avec un mec dans la rue, forcément il n’y a plus de problème. Enfin je dis ça, mais honnêtement chez les schleus je n’ai pas trop de problèmes (j’adore tellement les schleus !).
      Merci en tous cas !

      J'aime

      • C’est toute la sournoiserie du sexisme ordinaire… Y’a encore du taff, on est d’accord.
        (ah oui, c’est pas très lol tout ça mais on tâchera de l’être plus prochainement)

        J'aime

  2. Je me suis proposée pour le fan club mais hier, j’ai vu sur Facebook que votre blog s’étend jusqu’à la Nouvelle Zélande. Je réfléchis donc, je me limiterai peut-être à l’Europe.
    Je n’ai pas changé d’avis quant au fait que vous devriez publier ! Succès garanti dans beaucoup de domaines, surtout celui du fou rire.
    Je vais relire un peu le passage sur qui déteste qui car je me sens en chouïa perdue 😀
    Il y a de quoi…
    Tordante la carte, le reste idem.
    Ravie qu’ils n’aiment pas l’armée, j’ai cru comprendre le contraire.
    Merci encore pour ces billets quotidiens, je serai encore mieux ranké sur la connaissance d’Israël.

    J'aime

  3. j’adore! c’est exactement ce que je pense du petit monde israelien et que j’ai toujours hyper du mal à y remettre les pieds meme si je sais que ma tante sefarade vit a Tel Aviv et que mon oncle ashkenaze vit pres de la bande de Gaza…bref, envie de leur dire « what the hell are you living there? are you happy »? parce qu’au final ils ne le sont pas et que ma partie ashkénaze ne fait que des allers-retours entre Amsterdam/tel aviv car ils n’arrivent pas a trouver leur place. Mais qu’est ce qu’une place? un endroit? un chez-soi? un pays auquel nos racines, notre education nous dit « bon sang de bonsoir, faut que t’ailles la bas » alors qu’on s’en fout, que la Terre c’est deja la maison… 🙂
    Bref, tu as une nouvelle fan de ton blog! merci pour ces critiques, constats qui me font sourire!

    J'aime

  4. Point 3: ça a tout à fait été mon impression. Les gars… comment vous trouvez quelqu’un avec qui vous faites l’amour si vous vous détestez tant?
    Point 5: les émissions de radio, ça y contribue beaucoup…

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s