Home

(mon travail ne me suffit plus) que je sauterais volontier sur Benjamin n’importe quelle occasion, alors là bim tavu le mariage gay (et qu’on ne vienne pas me dire que je suis en retard, pour ce type de problématique problémante, il n’y a juste pas de mauvais timing).

Le mariage gay, est-ce que je suis pour ? est-ce que je suis contre ?

La vérité c’est que je m’en bats lec* mais comme j’ai grave envie d’avoir une opinion je vais quand même expliquer pourquoi ça m’intéresse à peu près autant qu’une compétition de kendo (et encore dans compétition de kendo y’a compétition et là bim il y une chance de voir le perdant se prendre la grosse te-hon en direct à la tévé même si c’est sur eurosport la chaîne que même ton père il la trouve débile).

* Maman je te jure je n’ai pas inventé cette expression, je suis une fille, je suis distinguée bordel, je suis une victime de mon environnement, une éponge à vocabulaire walà c’est pour ça que j’avais toujours des bonnes notes à mes interros surprises de schleu dans la classe de madame Krahl.

Spoiler alert : ne comptez pas sur moi pour profiter de mon absence d’opinion pour afficher some kind of point de vue homophobe, j’en ai beaucoup trop rien à foutre pour ça (et par ailleurs j’adore les personnes homosexuelles car elles ont des plus beaux habits que les autres normal car elles taffent tous chez Marc Jacobs kikoo les clichés je suis rien qu’une connasse mais vous étiez prévenus).

Sérieusement (parce qu’on n’est pas là pour kikouler), se battre pour le droit de voter je veux bien mais jusqu’à preuve du contraire c’est bon ça c’est fait même les alsaciens votent en France alors les homosexuels c’est tranquilou (on peut aussi débattre des choses de la démocratie mais j’ai pas le temps j’ai pas fini de faire mon Excel et comme c’est ça qui me permet de payer mon loyer alors oué, je compte bien m’y remettre), mais se battre pour avoir le droit de divorcer après trois ans et demi de semi-fidélité, un fox terrier à poils ras et un F3 à Bobigny ? I mean, ciao l’angoisse.

Le truc c’est que je n’ai visiblement pas bien saisi l’importance de l’impact du mariage gay dans ma vie de tous les jours à en croire France Info. Fun fact, le saviez-vous ? France Info a basé sa ligne éditoriale sur environ deux sujets et demi depuis six mois : ça et les embouteillages en Ile-de-France (car sachez-le, vos blème-pro de caisse intéressent les lyonnais et les bisontins, like big time).

Je crois donc qu’on n’a pas trop besoin d’en rajouter (encore un post bien ranké sur l’échelle de Richter de l’Inutilité intergalactique). Mais pour résumer : les gens, mariez-vous ou ne vous mariez pas, je m’en bats la race, tout ce qu’on vous demande c’est de payer vos impôts et de laisser votre place aux veilles dames dans les bus.

Walà ce sera tout (mais si je pense à quelque chose d’autre pour compléter la finesse de mon argumentaire, je n’hésiterai pas à vous spammer).

18 réflexions sur “J’ai tellement envie de donner mon avis en ce moment

    • haha oué j’adore (c’est tellement vrai)(comme dans l’émission).

      Si tu veux me citer, parles directement avec mon agent (Guy Carlier), mais s’il est trop occupé à faire du régime ou des mauvaises blagues tu peux toujours faire du plagiat sauvage, c’est l’Internet mondial tout est possible.

      kikoulove on the beach.

      J'aime

  1. Faux.
    Je suis bisontin et je me contrebranle des problèmes d’embouteillages, à peu près autant que du mariage « pour tous ». Enfin, peut-être même un peu plus.
    Bref, si il fallait commencer à avoir un avis sur un sujet pour le donner (son avis), on serait pas dans l’auberge ou sortis de la merde…

    J'aime

  2. Sans vouloir faire la reloue (mais je le fais quand même), c’est pas une question de se marier ou pas se marier. C’est une question que tout le monde ait les mêmes droits. Le droit de décider de se marier ou de ne pas se marier.
    Et y’en a pour qui c’est important de se dire qu’il ou elle pourra se rendre sur le lit de mort de la femme ou de l’homme qu’elle/il aime et prendre soin des enfants sans se les faire arracher par les ravissants services sociaux, et protéger l’être aimé, moralement, et financièrement. Oui, c’est important et oui, encore, c’est dommage qu’un papier doive absolument être signé pour que ça prenne sens aux yeux de la loi.

    D’ailleurs, je t’invite à lire ces deux articles, et peut-être qu’après, tu pourrais au moins faire style que tu as une opinion – ou au pire, au moins tu sera renseignée sur la chose, et tu pourras p’têtre même te marrer quand t’écoutera France Info:

    http://www.tetu.com/actualites/france/virginie-despentes-repond-a-lionel-jospin-et-aux-anti-mariage-pour-tous-22503?fb_action_ids=10151147432577358&fb_action_types=og.recommends&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582

    http://yagg.com/2012/11/06/sophia-aram-je-ne-suis-pas-mariee-pour-un-tas-de-raisons-mais-moi-jai-le-choix/

    J'aime

  3. Voilà pourquoi je n’écoute plus France Info…pas de bagnole et les homos sont les meilleurs amis de la femme. Ensuite chacun fait ce qu’il veut, l’important c’est l’amoUUUr
    Spammez moi autant que vous voulez, Princesse, j’adore…

    J'aime

  4. Pour compléter l’argumentaire, je crois que la question, c’est pas tellement d’avoir le droit de louer la salle des fêtes de Vesoul pour faire un super mariage karaoké-dauphin en saucisson. La question, c’est d’avoir les mêmes droits que les hétérosexuels (et ça, la défense de l’égalité des droits, ça devrait concerner tout le monde)

    J'aime

      • évidemment, pourquoi être CONTRE ? le débat m’ennuie, c’est out.

        Il n’y a pas de débat, si les gens sont contents de pouvoir se marier, je suis contente pour eux, point barre. Ca me saoule juste d’en faire tout un foin dans les médias, c’est pas comme s’il n’y avait rien de plus critique.

        J’aimerais être raciste et homophobe mais je n’y peux rien : je suis contre la faim dans le monde, les guerres, les injustices et la discrimination des noirs et des personnes handicapées.

        dormez sur vos deux oreilles et votez à gauche.

        J'aime

        • J’entends bien que vous n’êtes pas contre, je vois aussi que vous n’êtes pas pour.
          Ce que je veux exprimer, c’est que cette question va au delà du l’obtention du droit de se marier, c’est un pas vers l’égalité. Et, sans vouloir hiérarchiser les débats, il n’y a pas besoin d’être particulièrement alarmiste pour dire que oui, l’égalité est un problème critique.
          C’est important de légiférer pour montrer que le « tous égaux en droits » ne doit pas être simplement une formule mais aussi une réalité et c’est nécessaire de débattre pour sensibiliser l’opinion à la question homosexuelle (car ce n’est pas parce qu’ils y a des homos trop rigolos et trop bien habillés dans les séries américaines qu’ils ne sont pas discriminés tous les jours, partout) ET au respect de l’égalité des droits.
          C’est facile d’ironiser et de minimiser le débat (« moi je les aime bien, qu’ils fassent ce qu’ils veulent tant que je ne les entends pas », « de toutes façons, y’a des choses plus importantes ») quand on est dans la classe privilégiée, c’est moins facile de se sentir privé de ses droits (car oui, c’est peut-être risible pour vous mais le mariage est un droit) à cause de son orientation sexuelle.

          J'aime

          • Véronique, bonjour,
            êtes vous pour où contre la liberté d’expression ? pour où contre le vote blanc ? La fin du monde… un avis ? tout doit être manichéen (yes première fois que j’arrive à écrire ce mot d’un seul coup) ; On doit obligatoirement s’exprimer « pour » où « contre ? Gauche où droite, pas de centristes ? Personnellement, je n’ai pas d’avis sur le mariage homo, pas plus que sur le mariage en général d’ailleurs et je réclame le droit de prononcer cet avis (qui en est un), sans pour autant être taxé d’indifférence où je ne sais quoi. Mais j’ai un avis sur la liberté en général, je suis assez pour.
            Bonne soirée.

            J'aime

  5. Je sais pas si j’irais jusqu’à dire si c’est pire ou pas, à la limite, c’est pas la question.
    Ce qui me gêne, c’est qu’en affirmant haut et fort qu’on a aucune opinion sur ce débat, on en exprime pourtant une, c’est à dire qu’on le minimise totalement, on le relègue du côté des choses qui n’ont pas vraiment d’importance. C’est ce qu’on appelle un argument de silenciation par les priorités, un type de raisonnement qui est souvent utilisé contre les féministes (« hé les hystériques, au lieu de vous indigner parce qu’on vous interpelle dans la rue, vous feriez mieux de vous occuper des VRAIS problèmes ») mais aussi contre d’autres minorités (« hé les homos, pourquoi vous nous prenez la tête pour avoir le droit vous marier, vous pouvez voter, c’est déjà bien »).

    J'aime

  6. oh… des gens sérieux du grand Kapital qui s’ignorent. Si c’est un débat sérieux, alors ça peut justement ennuyer. Ne vous inquiétez pas, on se lèvera quand ça sera (f)utile.

    J'aime

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s