Home

Bon gros c’est la Saint Valentin, à quoi tu penses évidemment tu penses coeur coeur coeur amour porn et Ferrero Rocher, bim déjà t’a changé ta profile pic sur Tinder, celle où tu fais genre c’est quelqu’un d’autre qui prend ta tof mais trop pas tu t’es galéré(e) vénère avec le retardateur 5 sec’ de ton iphone 12 bref, tu mets toutes les chances de ton côté pour faire montrer (oui, faire montrer – l’académie française a lâché l’affaire sur l’insistance du lobby des Mauges, Cholet district, autorité du sheriff d’Anger) que tu gères la Saint Valentin comme les restes du gratin de chou-fleur : le tupperware il est là il squatte dans ton frigo, and still you couldn’t give less of a shit.

Là tu te demandes où c’est que je veux en venir ben c’est simple la Saint Valentin c’est comme Fifty Shades of Grey tout le monde trouve que ça donne un cancer du cerveau mais la vérité c’est que tout le monde baltringue du suicide social slash troll reedit que représente le fait de dire han nananana « moi j’ai kiffé lire du porn dans le RER A » et de rajouter que quand Jean-Michel  il te fait un plan de poetic lover à la pizza le samedi soir 14 février, bah dans ton coeur c’est comme le premier jour des soldes. Pourquoi ben parce que ça fait hashtag vie de merde et que d’un coup ça ruine tous les efforts que tu mets à instagrammer tes frappuccinos-caramel au lait d’ânesse bio, bitch, walà pourquoi. La vie ne fait pas de cadeau : au risque de me répéter les gros y’a trois fléaux dans la vie le sida le cancer et la pression Télérama.

try and give less of a shitBon mais moi j’en ai ras les steaks de toute cette hypocrisie de tous ces jugements de toute cette société han ! j’irai le voir Fifty Shades of Grey (mais pas samedi soir car je serai avec Claude et Marie Cé pour ne rien vous cacher)(n’y voyez rien de sexuel en revanche) et je suis sûre je vais moins me faire chier devant ce qui n’est autre qu’une cheap version de Cendrillon mode porno (je vous laisse imaginer le rôle de Gus Gus lol) que devant Pod electricheskimi oblakami (la meuf elle va voir des films en russe sous titré en schleu j’avoue je me trouve bien BG mais la vérité c’est que j’ai joué à 2048 pendant toute la fin du film comprendre pendant 128 minutes)(je me radine à des événements culturels d’envergure comme la Berlinale tavu). Mais je vais pas en parler de ce film parce que j’ai rien compris je laisse cette besogne à des gens plus intelligents que moi tmtc (mais quand même pour te donner une idée déjà c’est une co production russe polonaise ukrainienne lol vlà le tas de cassos’ – hey les mecs quand il s’agit de faire les malins avec des plans fixes sur une centrale électrique et des dialogues d’intellos a base han lalala Yankelevich y’a pas de problème mais dès qu’il faut deux pelés trois tondus pour tracer une frontière au Stabilo tout de suite y’a un peu moins de monde et il faut se faire babysitter par François et Angela alors essayez déjà d’être des vrais pays on verra plus tard pour la branlette au cinéma).

Bref, bienvenue dans ma nouvelle rubrique « Critique A Base de Rien » les gros.

A+

2 réflexions sur “Je l’ai pas lu, je l’ai pas vu, mais tavu j’en parle quand même : Fifty Shades of Grey (en américain dans le texte)

Pour générer une pensée unique de l'Internet :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s